JULIEN HEBERT PHOTOGRAPHE (3).png

Bienvenue.

Pour toute demande : 418-264-9400

Recit d’un photographe du Bromont Ultra

Recit d’un photographe du Bromont Ultra

Le Bromont Ultra 2016 c’est ..

+ de 1700 photos 62 go de photos et vidéos 35 heures de course à photographier 20 km de marche 4 heures de sommeil Un décor haut en couleur + de 165 000 $ accumulés

Avant même que l’événement ait lieu, il y a eu plusieurs échanges de courriels, et ce, depuis quelques mois déjà. Comme c’est un gros événement et que cela se passe durant toute une fin de semaine, il y avait plusieurs trucs à discuter pour que tout se déroule à la perfection! Mais je ne vous raconterai pas tout ça en détail, car ça serait un peu ennuyeux ;) Rendons-nous directement à la fin de semaine de la course! Le premier départ était à 7h30 samedi matin, alors je devais arriver un peu en avance pour ne rien manquer. Comme je n’habite pas à Bromont, je me suis levé vers 3h45 pour partir à 4h45. Arrivé sur place à 7h, un bel arc-en-ciel surplombait le site de course avec les belles couleurs d’automne confortablement installées dans les arbres. Ça commençait bien la fin de semaine! Malgré la fatigue, j’étais très heureux de participer à cette grande fin de semaine de course, mais j’étais tout de même stressé car je savais que cela ne serait pas de tout repos.

Pour ceux qui veulent se mettre un peu de musique, je vous invite a écouter cette liste de lecture pendant le visionnement des photos :)

Vite on se dépêche; on sort les caméras et tout le tralala; on fait le tour du site de course pour trouver Gilles Poulin et on se dirige vers le départ du 160 km! 160 km .... c’est beaucoup ça non ? J’ai à peine fait plus que ça pour me rendre ici en auto! Tranquillement, les coureurs prennent place sous l’arche du départ, je reconnais des visages, Florent Bougin, le Dr. Mor ... Euh Patrice Godin (:p), la plupart d’entre-eux ont l’air très concentrés. J’espère que la météo restera belle toute la fin de semaine, car moi je ne cours pas, je reste sur place de longues minutes les pieds dans le gazon mouillé :p …

Après quelques portraits d’avant course, le départ est lancé, je monte en haut de la colline pour prendre les quelques 50 coureurs et coureuses qui s’éloignent dans la plaine. Mais quel beau décor! Partout où je regarde autour de moi il y a des montagnes, des arbres colorés, des champs tout verts, des nuages encore teintés à cause du lever du soleil! Il faut bien apprécier les petites choses que la nature nous offre, ça ne coute rien en plus :) !

Quelques départs plus tard, je me trouve un lift pour me rendre un peu plus loin dans le parcours. Le plan est de se rendre à la montée du Lieutenant Dan pour prendre les premiers du 160km, mais on arrive un peu trop tard, car les coureurs ont déjà commencé à passer. On saute dans le Side-by-Side pour aller plus loin, un peu après la station P5 en fait! Encore une fois, les décors me laissent sans mots! Je ne veux pas enlever de mérite aux autres courses de Trail du Québec et je ne veux pas dire non plus que j’ai tout vu ce qui se fait en course de Trail au Québec, mais c’est probablement une des plus belles course que j’ai eu la chance de photographier! Après quelques minutes d’attente, Florent arrive confortablement et tout en sourire à la première place, les autres arrivent peu de temps après et je marche tranquillement pour revenir vers P5.

De retour à P5, c’est en pick-up cette fois-ci que je me rend à l’Impérial Chez Bob! Je ne connais pas ce Bob, mais je peux vous dire qu’il possède un terrain de jeu extraordinaire pour photographier un Ultra-Trail! Peu importe où je regarde, j’y trouve quelque chose qui mérite d’y pointer ma caméra!

Pour finir ma journée, un dernier arrêt au Lac Gale! Comme si je n’avais pas encore assez vu de belles couleurs aujourd’hui, le Lac Gale en remet sur le lot avec cette superbe vue qui nous laisse entrevoir le Balnea Spa … non mais je rêve ou quoi ? C’est comme la perfection, tout y est : le lac et ses reflets, les couleurs, les montagnes, le calme, les oies qui volent assez bas pour que j’entende le vent dans leurs ailes … Wow! À cette station, les coureurs sont déjà dans la course depuis au moins huit heures et ils n’ont même pas encore dépassé la mi-course! Je crois qu’à partir de maintenant la fatigue commence à se faire sentir pour quelques-uns, sans compter la pluie qui vient rendre le tout un peu plus difficile (comme si ça l’était pas déjà assez ;) ).

Je reviens ensuite au Centre Équestre Olympique vers 17h-17h30. Les quelques bouchées prises dans les stations du parcours se faisaient loin un peu, c’est donc le temps pour un bon souper, un peu de repos, pour vider les cartes mémoire ainsi que charger les batteries … la routine quoi :p. Une fois que tout ça est fait… à quoi pourrais-je bien m’occuper? … ah oui ! Dormir ! Je dois dire un gros merci à Gilles Poulin pour m’avoir prêté sa tente roulotte; un peu de confort après une grosse journée ça fait toujours du bien ! Donc, après avoir dormi un bon 2-3 heures, le fan de F1 que je suis s’est levé vers 00h45 pour aller écouter en direct le Grand-Prix de F1 du Japon (un gros merci aux gens de Shaw d’avoir emmené un camion avec une TV et tout le kit)!

Puis, vers 3h15, je dois reprendre ma caméra pour le départ de nuit du 80km. J’avais hâte, car je savais qu’il y avait là une possibilité de faire de bonnes photos avec les lampes frontales des coureurs se détachant de la noirceur totale du parcours. Et c’est effectivement ce qui s’est passé! Départ lancé à 3h30, je retourne au bas de la colline et j’ai encore les pieds tout trempé à cause du gazon mouillé … lol. On me dit que Florent passera dans les prochaines heures, je m’installe donc pour prendre une photo alors qu’il traverse le pont, mais, faute d’avoir assez de lumière, la photo n’était pas assez belle à mon goût malheureusement.

Je retourne ensuite me coucher une petite heure avant le départ du 55km du dimanche matin. Je ne sais pas si Florent s’est arrêté un peu pour dormir, mais après sa victoire du 160km, et après 23 heures de course si ma mémoire est bonne, il était là, micro à la main, tout sourire pour motiver les coureurs qui s’apprêtaient à décoller! Il a même pris la peine d’arrêter son discours pour que tout le monde se retourne et encourage l’équipe qui passait derrière en poussant le fauteuil tout-terrain pour faire vivre le Trail aux personnes à mobilité réduite! C’est un de ces moments qui te donnent des frissons!

Comme j’avais manqué de peu hier les premiers coureurs du 160 km à la montée du Lieutenant Dan, je devais me reprendre ce matin avec ceux du 55km! Cette fois c’est en Jeep qu’on m’y emmène et en avance en plus! J’ai le temps de grimper jusqu’à ce qui me semble être le milieu de la montée (note à moi-même, ne plus jamais monter-là avec deux caméras en main -_-). Malheureusement, comparé à samedi, il fait plutôt froid et c’est venteux. Alors, comme je reste là plus d’une heure sans bouger, j’ai le temps de geler et ça me suit pour le reste de la journée! Mais ce n’est pas grave, cela fait partie de la game comme on dit ;)! Une chance que j’avais 2-3 épaisseurs de vêtements!

Une fois tout le monde passé, je suis redescend et comme je n’ai pas de nouvelles de mon lift de retour, je décide d’y aller à pied. Mon GPS me fait passer par de bien drôles de chemins (si on peut appeler cela un chemin) mais, je réussis à retrouver le sentier de la course et ça me permet de prendre en photo cette magnifique petite cabane sur le bord du chemin, au bout duquel quelqu’un m’attend pour me ramener au centre équestre!

Un bon hamburger pour diner et hop à l’arrivée pour prendre des portraits comme j’aime bien le faire. Des émotions il y en a eu: des sourires, des cris, des pleurs de joie et de tristesse. Il y a eu de tout à l’arrivée du Bromont Ultra!

C’est ici que ma fin de semaine se termine. Une super belle fin de semaine, remplie d’émotions, de couleurs, de décors plus fous les uns des autres, de super coureurs et de super dons, car la raison principale du Bromont Ultra d'amasser des dons pour :

-ROTH - Reach Out to Humanity : Une levée de fonds pour construire la phase 3 d'une école pour jeune filles en Tanzanie. -FQMC : L'association pour la maladie Cœliaque continue. Cette fondation organise des camps d'été pour les jeunes affectés par la maladie. -SLA : Le projet Connexion initié il y a quelques années par Marc Hébert. -FSA : La Fondation des sports Adaptés pour financer des dahü (fauteuil roulant spécialement conçu pour terrains montagneux) pour que les gens à mobilités réduites puissent avoir plus d'équipements de sports adaptés à leurs besoins.

Si vous voulez donner vous aussi, je vous invite à visiter le site du Bromont Ultra ici. Les profits des ventes de photos seront remis en dons pour aider les causes que le Bromont Ultra soutient cette année.

J’espère que mon récit vous a diverti et que mes photos vous ont permis de revivre ou de vivre la fin de semaine de mon point de vue … Je ne suis pas écrivain après tout, mais bien photographe ;)

Julien

Ah et j’allais oublier ... svp ... par respect pour mon travail et pour l’engagement du Bromont Ultra envers les causes qu’ils soutiennent, je vous demande de ne pas voler mes photos ... Merci ! :)

#Ultraportrait et plus au Trail de la Nuit Polaire

#Ultraportrait et plus au Trail de la Nuit Polaire

Marathon Lévis-Québec : #Ultraportrait par Julien Hébert Photo

Marathon Lévis-Québec : #Ultraportrait par Julien Hébert Photo